Abel Bourgeois est né à Paris en 1965. Il habite et travaille à Anglet.
Autodidacte, il pratique la photographie depuis l’enfance. Son premier appareil, un Beirette, a fini démonté ! De sa formation d’ébéniste il lui reste le goût de faire des plans, de fabriquer. Que ce soit en bois, en plastique, en métal, tout est bon pour réaliser les appareils qu’il utilise. Les sténopés, les chambres photographiques et certains de ses objectifs, sont conçus et fabriqués pour lui fournir un négatif noir et blanc ou couleur et la matière de base qu’il souhaite pour obtenir : flou, déformation, grain ; ses médiums de création.
La technique n’est pas une fin en soi, même s’il a une dette envers un Bereitte non remonté à l’âge de 13 ans. Il tente de transmettre les sensations ressenties pendant ses prises de vues. Ce que lui inspire ses sujets : telle est sa démarche.
Il travaille la photogravure artisanale, la gomme bichromatée, le sténopé ou à l’aide d’une lentille à eau afin d’obtenir des images qui laissent à ceux qui les regardent la place d’y glisser leur imagination.

 

SÉRIE TOSCANE

Cinq jours en Toscane, forcément des clichés à faire dans cette région réputée et d’ailleurs très photographiée. Partir avec un objectif fabriqué sur la table de sa cuisine avec du cellophane, de l’eau, quelques morceaux de plastique et des boulons ! Des risques : diaphragme difficile à définir, une petite algue qui commence à se développer dans l’eau de la lentille, certes, mais Abel Bourgeois aime le flou « étiré » des images qu’il compose sur le dépoli de la chambre.
Cette série est finalement une promenade en Toscane ponctuée de pauses sous le voile noir de sa chambre photographique agrémentée d’une lentille à eau fabriquée par l’artiste.

 

 

 

SÉRIE ARAGON

Noël 2015, il fait froid en Aragon, dans le fourgon aussi mais c’est beau.
Noël 2016, de nouveau cinq jours à circuler autour de la Sierra de Guara. Il fait toujours aussi froid et c’est toujours le même plaisir, tourner, virer, partout des couleurs, les lumières propres à cette saison et à ces paysages déjà méditerranéens. Résister à la photo à « papier glacé », essayer d’en faire peu en cherchant l’indice qui est sûrement présent et qui fait que c’est cet endroit là et ce moment précis. Un crochet en mars pour les amandiers en fleurs ; une autre ambiance tout aussi accrocheuse. Le photographe ne reconnaît pas les lieux, c’est bon signe, quelle richesse pour les sens !
Noël 2017…, probablement. Avec le même objectif monté sur la même chambre photographique, se replonger dans les images des années précédentes et se remettre au travail.

 

 

 

SÉRIE ANDALOUSIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARCOURS ARTISTIQUE

2017 • « deux points de vue », exposition avec la peintre Josette Dacosta, la maison française d’Oxford, Oxford
2017 • « sténopé Pays basque », Thalasso Serge Blanco, Hendaye
2017 • Exposition collective, Villa Ducontenia, Saint Jean de Luz
2017 • Galerie le Microcosme, Bayonne

2016 • Exposition à la galerie colibri maya expo avec la céramiste Eliane Monnin, Saint Jean de Luz
2016 • Exposition collective de 14 photographes, série « Toscane »
2015 • « vu d’ici « , exposition collective, Bardos
2015 • Exposition collection de 13 photographes, série « tournesols », Crypte Sainte Eugénie, Biarritz
2015 • Off du festival de Dax « sténopé », Dax
2015 • « Architectures et Paysages », exposition collective, galerie La Fabrika, Saint Jean pied de Port
2015 • Galerie le Microcosme, série « étang de Sagnes », Bayonne
2015 • Exposition collective, série « tournesols », espace Saint Rémi, Bordeaux
1993 • « paysages de neige », 17 gommes bichromatées, tirages 50×70, Mairie de Louhossoa

 

Reportage de TVPI sur Abel Bourgeois, janvier 2017

EnregistrerEnregistrer