J’utilise un savoir-faire très ancré dans un territoire (Limoges) et chargé d’histoire, initialement prévu pour de la fabrication en série.
J’ai eu l’immense chance de rencontrer des « anciens », très généreux, passionnés et soucieux de faire perdurer ce qu’ils avaient reçu en héritage.
J’ai travaillé durant 8 ans dans la pure tradition des industries porcelainières comme modeleuse. Au bout de 8 ans donc, j’ai dû me rendre à l’évidence, je m’étais trop éloignée et trop longtemps de mes ambitions artistiques, avoir une pratique personnelle me manquait terriblement.
Pour autant, il était hors de question de me séparer de ce savoir-faire séculaire.
Aussi, dans ma pratique d’artiste, je mets volontairement en avant une exécution presque virtuose, qui tend au parfait, au maîtrisé, au complexe parfois. Cela n’est pas un exercice de style puisque cette sensualité froide et figée de la pièce « bien faite » a une place voulue et assumée dans ma démarche artistique. J’aime la mettre en écho avec le doute, le « non-identifiable », le mystérieux, à la manière des ces fleurs prédatrices ou vénéneuses qui n’ont que leur beauté pour attirer leurs proies. Le « beau », la vibration qu’il dégage, l’attraction et la mise à distance qu’il provoque, est un questionnement central dans mon travail.
Toute la difficulté est de ne pas tomber dans le piège de la démonstration technique, d’intégrer le savoir-faire dans une époque et un propos plastique. Je me suis totalement détournée des formes et des usages connus de la porcelaine, (le blanc, les contenants…). Je suis sculpteure. Je crée des formes, les colore, les délivre de leur condition d’objet : elles ne sont pas sur des socles, ne ressemblent pas à un vase ou un bol. Elles sont vivantes et non au service du vivant (comme objet utilitaire) ou support à la représentation du vivant (objet décoratif).
La lenteur et la projection à long terme auxquels oblige cette matière contrastent bien évidemment avec le rythme très immédiat et réactif de notre ère du numérique, ceci étant, pour ses amateurs, n’est-ce pas un refuge, une valeur rassurante ? Sans compter que la porcelaine, (la céramique en général), sont des matériaux qui durent dans le temps, ils sont résistants, imputrescibles… Ils nous survivront, j’y vois, en plus d’un acte résistant, une recherche d’éternité, comme dans le fait d’exécuter des gestes inchangés depuis des siècles, des gestes « hors du temps ».

 

Le conseil rectiligne #1

Un mystérieux attroupement… Une réunion, un champ de bataille… Sommes-nous avant ou après l’action ? Ces êtres-choses sont tous différents, ils ont un motif parfois dense et ordonné, parfois éparse et fantaisiste, certains d’entre eux portent fièrement un émail ostentatoire, comme des galons…

 

 

 

 

Blooming Datura #09

A propos de la dualité séduction / toxicité ; « Datura » est une fleur légendaire connue autant pour sa beauté que sa dangerosité. L’univers formel de cette série est inspiré des dessins du biologiste Ernst Haeckel. Neuf modules sont assemblés pour créer une structure, la pièce n’est pas une enveloppe vide, mais une architecture végétale complexe. Les extrémités de cette pièce, découpées comme de la dentelle, sont une ode à la délicatesse. Deux longs sablages avec du feutre avant cuisson et deux longs sablages avec du diamant après cuisson révèlent toutes les traces créées pendant le processus de création, et donnent un effet satiné. Ils révèlent la genèse et la croissance de l’œuvre d’art comme les anneaux d’un arbre ou les nervures d’une feuille sont la preuve de la construction du « Vivant ».

 

Parcours artistique

 

EXPOSITIONS

2018 •  « Jeunes Marchands », Sotheby’s, Paris
2018 •  « Monumentality- Fragility » Mons (Belgique) – Européan Prize for Applied Arts
2018 •  Céramique 14, Paris (France)
2018 •  C.I.C.A Museu de Ceràmica de l’Alcora, Valence (Espagne)
2017 •  Art. West Lake Hangzhou (Chine)
2017 •  Biennale de Carouge (Suisse) pièce « Virgin Inside »
2017 • « Le temps d’un été » Limoges (France)
2017 •  Résidence et Exposition « La céramique, langage universel » Longhaï (Chine) Acquisition par le musée de Hong Shude de la série « Le secret de Mr. Hong »
2016 •  Et+siaffinitésgaleriedesHospicesLimoges(France)projet«Vanités»
2016 •  Four des Casseaux Limoges (France) projet « Fruits défendus »
2016 •  IDS Toronto (Canada) projet « Unités de mesures »
2015 •  Et+ si affinités galerie Mesta Plzne Pilsen (République Tchèque) projet « Vanités »
2014 •  «Nocesdeperles»aupoudrierLimoges (France)
2013 •  « Lumineuse expérience » au musée national Adrien Dubouché Limoges (France)
2011 •  Musée du design de Gand (Belgique) avec Esprit porcelaine
2011 •  Biennale de céramique contemporaine Aveiro (Portugal)
2011 •  BiennaledeCarouge(Suisse)pièce«Emilie’ssecret»

 

Prix

2018 • Lauréate du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art par Ateliers d’Art de France
2017 • Céramique 14 Paris PRIX DU PUBLIC
2017 • Lauréate de la bourse A.I.A. de la D.R.A.C. Nouvelle Aquitaine

 

Parcours professionnel et formations

De 2011 à 2015 • Cadre responsable de la création des formes pour les marques de porcelaine J-L Coquet/ Jaune de Chrome
De 2007 à 2011 • Créatrice/modeleusepourlamarquedeporcelaineBernardaud
2007 • B.T.S. Arts Céramiques obtenu à Limoges (87) (stage d’études chez les porcelaines Raynaud)
2002 à 2004 • Université d’Arts Plastiques de Bordeaux (33)
2002 • B.A.C. Arts Appliqués à La Souterraine (Creuse 23) Lycée Raymond Lœwy