NOUVELLE COLLABORATION · Nadège Mouyssinat, céramiste

« Figer le vivant »

« […] je mets volontairement en avant une exécution presque virtuose, qui tend au parfait, au maîtrisé, au complexe parfois. Cela n’est pas un exercice de style puisque cette sensualité froide et figée de la pièce bien faite a une place voulue et assumée dans ma démarche artistique. J’aime la mettre en écho avec le doute, le non-identifiable, le mystérieux, à la manière des ces fleurs prédatrices ou vénéneuses qui n’ont que leur beauté pour attirer leurs proies. Le beau, la vibration qu’il dégage, l’attraction et la mise à distance qu’il provoque, est un questionnement central dans mon travail. Toute la difficulté est de ne pas tomber dans le piège de la démonstration technique, d’intégrer le savoir-faire dans une époque et un propos plastique. Je me suis totalement détournée des formes et des usages connus de la porcelaine, (le blanc, les contenants…). Je suis sculpteure. Je crée des formes, les colore, les délivre de leur condition d’objet : elles ne sont pas sur des socles, ne ressemblent pas à un vase ou un bol. Elles sont vivantes et non au service du vivant (comme objet utilitaire) ou support à la représentation du vivant (objet décoratif). […]

Nadège Mouyssinat

C’est avec un immense plaisir que je vous annonce une nouvelle collaboration. J’ai découvert le travail de la céramiste Nadège Mouyssinat en visionnant les lauréats 2018 du Prix de La Jeune Création Métiers d’Art remis par les Ateliers d’Art de France. J’ai suivi pendant quelques semaines ses publications en m’émerveillant devant sa recherche plastique et sa technicité. Nadège a finalement devancé mon intention de lui proposer une collaboration en me contactant. Elle avait elle-même de son côté observé mon travail et la ligne artistique que je défendais. Nous sommes toutes deux ravies de concrétiser cela juste à temps pour les fêtes de fin d’année.

Je vous dévoile ci-après les séries d’ores et déjà présentes sur l’e-Store virginiebaro.com.

En cas d’acquisition, la/les pièces sont expédiées (en France et à l’étranger) dans un emballage adapté pour garantir leur sécurité. 

Si vous souhaitez échanger à propos de ces œuvres ou de l’artiste, je répondrais avec plaisir à vos questions, envoyez-moi un message avec vos coordonnées via le formulaire de contact et je vous rappelle.

À très bientôt !


Série « Le conseil »

Le conseil rectiligne #1, Porcelaine dure de Limoges et oxydes métalliques, moulage, façonnage et émail haute température, 28x18x18 cm.

Un mystérieux attroupement… Une réunion, un champ de bataille… Sommes-nous avant ou après l’action ? Ces êtres-choses sont tous différents, ils ont un motif parfois dense et ordonné, parfois éparse et fantaisiste, certains d’entre eux portent fièrement un émail ostentatoire, comme des galons…


Série « Metzengerstein »

Metzengerstein #02, porcelaine dure de Limoges et oxydes métalliques, moulage, cuisson 1250°, 68x27x27 cm.

Metzengerstein est le nom du héros d’une nouvelle éponyme d’Edgar Allan Poe. Cette histoire noire et fantastique de monstre protecteur, d’animal qui joue les bons génies, repose sur la croyance en la métempsycose*.  Ces pièces aux formes énigmatiques semblent porter une forme de vie en sommeil risquant de se ranimer à tout instant. L’allusion formelle à quelque chose d’osseux peut être un clin d’œil aux « dents sépulcrales et dégoûtantes » du cheval diabolique, comme une simple représentation organique.

*Transmigration des âmes : peut intervenir non seulement dans l’humain (réincarnation) mais encore dans le non-humain, bêtes ou plantes, voire aussi minéraux, comme dans le judaïsme.


Série « Nùria »

Nùria texturée, porcelaine dure de Limoges, aimants néodymes, moulage, cuisson 1250°, ponçage au diamant, 148x36x36 cm.

La statue de la Vierge en majesté qui est vénérée dans le monastère bénédictin de Montserrat en Catalogne est connue comme Vierge Noire depuis le XVe au moins. […] Au niveau religieux, la place particulière qu’occupe la Vierge – qui a bien débordé le cadre fixé par les Pères de l’Eglise – renvoie à des principes universels et au mythe des origines, ce que fait le mythe de Guifré, dans une moindre mesure. […]


Série « Blooming Datura »

Blooming Datura #01, porcelaine dure de Limoges et oxydes métalliques, moulage, assemblage et sculpture, ponçage au diamant, cuisson à 1250°, 31x13x13 cm.

A propos de la dualité séduction/toxicité ; la Datura est une fleur légendaire connue autant pour sa beauté que sa dangerosité. L’univers formel de cette série est inspiré des dessins du biologiste Ernst Haeckel. Neuf modules sont assemblés pour créer une structure, la pièce n’est pas une enveloppe vide, mais une architecture végétale complexe.

Les extrémités de cette pièce, découpées comme de la dentelle, sont une ode à la délicatesse. Deux longs sablages avec du feutre avant cuisson et deux longs sablages avec du diamant après cuisson révèlent toutes les traces créées pendant le processus de création, et donnent un effet satiné. Ils révèlent la genèse et la croissance de l’œuvre d’art comme les anneaux d’un arbre ou les nervures d’une feuille sont la preuve de la construction du « Vivant ».


Série « Dinkness »

Dinkness #04, porcelaine dure de Limoges et oxydes métalliques, émail, tournage, moulage, sculpture , émail cuit à 1280° et sablage, 49.5x30x30 cm.

Faite d’intériorités et de courbes, cette série parle des origines, de la matrice, d’un rituel païen. Dans les volutes et déformations aléatoires la Vénus de Willendorf ou le galet de Makapansgat peuvent apparaître. Dinknesh, (ge’ez: ድንቅ ነሽ), est le surnom du fossile de l’espèce éteinte Australopithecus afarensis découvert sur le site d’Hadar, en Éthiopie (appelée également Lucy, la mère de l’humanité). Dinknesh signifie « tu es merveilleuse » en amharique, le dialecte éthiopien parlé sur les lieux de sa découverte.


Prix de la jeune création métiers d’art

Reportage sur la lauréate 


Nadège Mouyssinat

« J’utilise un savoir-faire très ancré dans un territoire (Limoges) et chargé d’histoire, initialement prévu pour de la fabrication en série. J’ai eu l’immense chance de rencontrer des « anciens », très généreux, passionnés et soucieux de faire perdurer ce qu’ils avaient reçu en héritage. J’ai travaillé durant 8 ans dans la pure tradition des industries porcelainières comme modeleuse. Au bout… »

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.