Marinella, Claude Billès

1900 

Photographie, traitement numérique, impression encres UV sur Plexiglas.
Tirage unique.
60×110 cm, caisse américaine aluminium noir, 65×115 cm.

2020

Œuvre signée et certificat d’authenticité fourni.

En stock

Catégories : ,

Description

Photographie issue de la série « Widescreen ».

Apprendre, maîtriser des techniques (picturales), se rassurer à leur contact, et finalement s’en départir, de façon inconsciente d’abord puis totalement assumée, au profit d’une esthétique de l’erreur ; voilà ce qu’a été son cheminement de plasticien. Depuis plusieurs années à présent, sa recherche s’articule autour de l’exploitation formelle du ratage, de la boulette, de la bourde, de la maladresse. L’image abîmée lui semblera toujours plus riche qu’une image propre. Il cherche la faille qui ne peut être provoquée mais survenir par l’emprunt de chemins inconnus, par la prise de risques. Il fait confiance à l’expérimentation et se pose en observateur des effets causés par ses actes dans une recherche de composition équilibrée. En ce sens il s’agit moins de s’en remettre au hasard, que de nourrir son art des circonstances qui naissent durant la création. Aussi Claude Billès accorde plus d’importance aux accidents rencontrés et intégrés consciemment qu’à l’atteinte d’un objectif formel.
Son art est un constant rattrapage de ses erreurs.
Parfois à la frontière de l’abstraction, son travail est toujours, d’une manière ou d’une autre, en prise directe avec le réel, que ce soit dans sa représentation, que dans sa saisie tangible pour former des productions composites et hybridées : peintures intégrant du câble, des objets, du fil, des fragments de revue… La production d’images numériques répond elle aussi à cette notion de couches et d’empilement de données issues du réel. Le plasticien superpose des calques de photos d’objets, de paysages, de textures. Le logiciel de traitement de l’image offre une infinité de combinaisons, de fusions et de densité de transparence des strates. Il n’y a que la manipulation qui permet d’envisager des issues. Il ne peut pas penser l’image finale, elle se construit devant ses yeux, seule l’harmonie dictera l’arrêt de la recherche.
Le choix du médium ne se fait pas selon ce qu’il souhaite exprimer mais est lié aux circonstances de création et précisément aux contraintes du moment : matériaux, matériel, temps disponibles. En ce sens il n’y a aucun prétexte pour ne pas créer. Peu importe les outils et la technique, ses travaux sont toujours le résultat d’un moment ou les maîtres mots sont contrainte, expérimentation, accident et finalement équilibre. Tout est susceptible de devenir un acte créatif, à condition de vouloir porter son regard sur les choses et d’en extraire une composition. Son ambition est de développer une production pluridisciplinaire par essence ou tout est potentiellement matière première et ancrée dans une esthétique de la valorisation de l’erreur.

Informations complémentaires

Poids 10 kg
Dimensions 65 × 115 × 6 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.