Vu d’ici 3, Luc Médrinal

240 

Tirage jet d’encre, encres pigmentaires sur papier Tecco Baryté 295 g/m².

Image 19,5×53 cm, papier 21×59 cm.

Photo signée et numérotée sur 20, certificat d’authenticité fourni.

En stock

Catégories : ,

Description

Des étendues agricoles au creux de l’hiver, la nature au repos, personne, les troupeaux sont à l’abri. En hordes les étourneaux pillent les restes de récoltes.
Mauvais temps, éclaircies, giboulées, à travers ces collines boueuses, le photographe marche et cherche les traces, les empreintes, les cicatrices agricoles.
Quelques fermes éparses posées sur les collines, forteresses embourbées de tôle et de pneus. Le ciel plus sombre que la terre laisse filtrer quelques secondes un rai de lumière.

Le travail photographique de Luc Médrinal est fondé sur la relation intime qu’il entretient avec la nature, et sur la manière dont il se positionne non pas devant le paysage mais dans celui-ci. Il s’agit du paysage perçu et ressenti avec l’ensemble du corps, il devient un prolongement de ce qu’il est, et ce qu’il est se transforme en un prolongement de ce qu’il regarde.
Le paysage peut être imposant, hostile, accompagnant ou rassurant. Tout dépend de la façon de son approche. Il prend alors la forme d’une vision fugitive et évanescente, de fragments, de parcelles, d’images furtives, qui se révèlent en espaces sensibles.
Loin de toute forme d’exotisme, Luc Médrinal photographie ce qui est proche de lui. Dans cette approche intuitive, il cherche la trace, l’indice de présence, l’esprit du lieu, pour les rendre lisibles et acceptables. Le photographe tente d’en donner une vision personnelle et intime. Il ne s’agit pas de représenter mais plutôt d’évoquer, d’interroger et d’explorer. L’œil ne s’arrête sur rien mais absorbe l’essentiel, c’est une collaboration avec l’inconscient, l’obsession de regarder pour voir au-delà des apparences.
Les techniques que le photographe utilise lui permettent une traduction nouvelle du décor, en attachant une importance au rendu et à l’unité poétique de chaque image. Il reste attaché à l’utilisation du négatif, à sa spécificité et aux interventions expérimentales qu’il peut exercer à la prise de vue et au laboratoire. Ces procédés photographiques traditionnels, principalement en noir et blanc, combinés aux nouveaux procédés de gravure non-toxique lui offrent une large palette de traductions possibles et un vaste terrain de recherche expérimentale.
L’accident est souvent le bienvenu et chaque image lui enseigne la suivante.

Informations complémentaires

Poids 0.200 kg
Dimensions 21 × 59 × 0.3 cm