L’exposition « Transfigurer » ouvre ses portes dans une semaine !

Peintre, céramistes, sculptueur, dessinateur

4 artistes à La Bastide-Clairence

Du vendredi 26 au dimanche 28 août | 14h-19h
Maxana Maison d’Hôtes
159 rue Notre Dame · La Bastide-Clairence

Je suis impatiente de vous retrouver dans une semaine pour l’ouverture de cette exposition. La sélection des œuvres, réalisées avec les artistes, ont été des moments passionnants pour parvenir à vous offrir un univers qui permette à la fois de construire une histoire cohérente entre les plasticiens tout en révélant leurs singularités. Je vous glisse ci-dessous un aperçu des pièces que vous pourrez découvrir lors de cet événement. 
Vous trouverez également, un peu plus bas, la présentation de Maxana Maison d’Hôtes, cette charmante demeure typique basque qui accueille les quatre artistes.

Bien entendu si vous avez des questions d’ici là, n’hésitez pas à me contacter.

À très vite,
Virginie


Extraits des œuvres de l’exposition

Alain Quercia | Bronze, céramique

Cheval sur un banc, bronze, 22 x 18 x 9 cm, édition de 8 exemplaires numérotés et signés.

Les figures animale et humaine sont récurrentes dans le travail d’Alain Quercia. Elles sont envisagées indépendamment l’une de l’autre ou bien associées. Dans ce cas, bien souvent, l’animal prend le pas sur l’Homme, le dominant physiquement comme pour rappeler sa présence au monde en tant qu’être vivant au même titre que lui. Ou encore, l’animal se fait masque, dissimulant une figure mythologique. Les corps sont modelés dans des postures contraintes. Soit à cause d’un poids tangible à porter (une tête de cheval), soit à cause d’une douleur émotionnelle exprimée physiquement.
Les distorsions ou hypertrophies de membres ne sont pas sans rappeler le travail d’Emmanuel Lesgourgues et cette manipulation génétique du vivant.
Alain Quercia travaille la terre dans un souci de réalisme ce qui ajoute au trouble des êtres déformés qu’il nous soumet. Là encore, nous oscillons entre fascination et crainte de ces figures imaginaires mais tellement proches de nous.


Emmanuel Lesgourgue | Dessin numérique

Série de dessins sur tablette numérique qui interroge le point de vue du spectateur face à un paysage. Tirage unique.
Biostasie 23, impression jet d’encre sur papier Museum Canson 315 g/m² contrecollé sur aluminium, caisse américaine 55 x 73 cm, tirage unique.
Transgénose 21, impression jet d’encre sur papier Museum Canson 315 g/m², contrecollé sur aluminium, caisse américaine cadre chêne, 75 X 100 cm, tirage unique.

Que ce soit en fragmentant des corps (humains ou d’animaux) par la suite hybridés ou en considérant le paysage comme des strates successives, le dessinateur manipule, joue avec la forme. Il remet ainsi en cause nos référentiels, nous poussant à avoir un regard appuyé sur les figures qu’il nous propose. Nous cherchons à comprendre, à détailler chaque morceau de la composition. C’est alors que nous décelons le traitement de ces dessins : l’usage de la hachure, du point, du croisillon. Une écriture esthétique qui nécessite un geste minutieux, répétitif, abstrait. L’artiste travaille l’infiniment petit pour faire émerger des formes bien plus vastes sorties de son imaginaire et qui pourtant font référence au réel. Il parvient à intriguer, nous forçant à comprendre comment les choses s’articulent.


Éliane Monnin | Céramique

Trikota, pièce en 3 parties, faïence modelée, engobée, émaillée, 34 x 40 x 32 cm.

La céramique n’est pas abordée ici de façon monobloc, mais par l’agencement de pièces formant une composition qui n’est pas sans rappeler la tradition de la nature morte. Les éléments sont organisés de manière à évoquer un paysage bien que celui-ci soit abstrait. Si les trois parties sont réalisées dans la même couleur, elles se lisent et se distinguent par un traitement différent de la surface et du volume. La surface est tantôt lisse, tantôt martelée ou encore le résultat d’un maillage. Le volume, lui, se joue entre les pleins et les vides. Comme pour la nature morte, il se dégage une certaine sérénité, où chaque chose trouve sa place dans un équilibre apaisant et propice à la contemplation.


Juliette June | Peinture, dessin

Temps blanc, huile sur toile, 50 x 40 cm.

Ces derniers mois, la peintre a sillonné différents chemins ; ceux de l’île de Yxlan (de l’archipel de Stockholm), de Compostelle, ou encore celui qui la mène jusqu’à son atelier d’Ascain depuis sa maison à Halsou. Au moment du lever ou du coucher du soleil, elle les a foulés, plusieurs fois, relevant lumières, sensations et couleurs.
Aujourd’hui il est temps pour elle de restituer cela au travers d’une série de peintures réalisées spécifiquement pour l’exposition. C’est l’occasion d’explorer une nouvelle palette chromatique comme les ocres, les verts, les roses ; tout en continuant à provoquer l’accident par la coulure, à faire du repentir une strate nécessaire à l’émergence de la figure et enfin à manier des effets de transparence donnant toute sa profondeur au sujet.


Maxana Maison d’Hôtes
Une architecture typique basque

Cette maison d’hôtes se situe au cœur de La Bastide- Clairence, une petite commune labellisée « Plus beaux villages de France ». Cette bastide du 17ᵉ siècle réunit un ensemble architectural remarquable caractéristique de la région. Maxana en est un bon exemple avec sa façade à colombages rouges et ses pierres apparentes. Située dans la rue principale qui mène à la place du village, historiquement conçue pour accueillir les marchés, Maxana abrite 5 chambres élégamment décorées par les propriétaires désireux de faire des séjours de leurs hôtes un souvenir où quiétude et farniente règnent.
Lors de l’exposition, le visiteur découvrira différentes pièces de la bâtisse : le salon d’accueil, le long couloir desservant la ravissante salle à manger et menant au salon. La vue sur l’extérieur s’offrira alors à lui, dévoilant une piscine, et surtout un panorama sur le village d’ordinaire inaccessible.
La maison Maxana se révèle être un cadre particulièrement propice à la contemplation d’œuvres d’art.


INFORMATIONS PRATIQUES
Exposition « Transfigurer »

Exposition-vente d’œuvres d’art contemporain
26-28 août 2022 | 14h-19h
Maxana Maison d’Hôtes
159 rue Notre Dame · La Bastide-Clairence

Rencontre avec les artistes
Vendredi 26 août 2022 | 18h

Virginie Baro · Galeriste & commissaire d’exposition

contact@virginiebaro.com | 06 84 17 89 57

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.