Architecture du chantier, ou les villes rampantes

13 nouvelles gravures de Blandine Galtier

En 2017 naissait la série « La-Bastide-d’Armagnac » issue d’une résidence de création au sein du village. Blandine Galtier c’était alors intéressée à trois chantiers de la commune : la rénovation de l’église, l’extension de la mairie et un chantier privé. Deux ans plus tard, elle poursuit sa recherche et produit « La-Bastide2 ». Puis naît la série « Les campagnes hallucinées » directement inspirée du recueil de poèmes « La ville » d’Émile Verhaeren. L’artiste se rend alors compte que cet ouvrage traverse sa création inconsciemment depuis bien longtemps. Ces villes qui se répandent, qui engloutissent les campagnes et ces chantiers rampants prennent corps dans les mains de l’artiste. 
Une partie de cette production a été exposée dans différents lieux, à présent de retour, je peux partager avec vous ces tirages uniques disponibles au sein de ma galerie en ligne.
Il vous suffit de cliquer sur les images pour visionner des détails et connaître le prix.

Chaque monoprint est proposé et expédié encadré, en France ou à l’étranger.
Si vous désirez discuter de l’une de ces pièces je suis là pour vous, contactez-moi.

Virginie


Monoprint pointe sèche, carborundum sur papier gravure, Blandine Galtier
H C2c, monoprint pointe sèche, carborundum sur papier de gravure 250 g/m2, papier 65×50 cm, cadre noir en alluminium 70×50 cm. Tirage unique.
Monoprint pointe sèche, gravure sur papier d'art, Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
S, monoprint pointe sèche sur papier de gravure 250 g/m2, papier 65×50 cm, cadre noir en alluminium 70×50 cm. Tirage unique.
Monoprint pointe sèche, carborundum, gravure sur papier wenzhou, Blandine Galtier, Galerie Virginie Baro
R C2, Monoprint pointe sèche, carborundum sur papier wenzhou 30 g/m2, cadre noir en alluminium 80×60 cm. Tirage unique.

La série inspirée du recueil de poèmes intitulé « Les campagne hallucinées – Les villes tentaculaires » d’Émile Verhaeren pointe la propagation grandissante des zones industrielles et urbaines rognant inéluctablement la campagne. L’artiste est fascinée par le bâtiment industriel dans toutes ses acceptions. Elle pose ici un regard contemplatif sur l’anthropisation des paysages comme on analyse de nouveaux paramètres. Une poésie se dégage des superpositions, enchevêtrements et accumulations de ces constructions. En témoin, à la façon d’un archéologue, elle récolte des données, révèle des vestiges tangibles et invisibles d’une civilisation.

Là-bas,
Ce sont des ponts musclés de fer,
Lancés, par bonds, à travers l’air ;

Ce sont des blocs et des colonnes
Que décorent Sphinx et Gorgones ;
Ce sont des tours sur des faubourgs ;
Ce sont des millions de toits

Dressant au ciel leurs angles droits :
C’est la ville tentaculaire,

Debout,
Au bout des plaines et des domaines.

Extrait de La ville d’Émile Verhaeren


Monoprint pointe sèche, monotype sur papier gravure, Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
Church 1, monoprint pointe sèche, monotype sur papier de gravure 160 g/m2, papier 65×50 cm, cadre noir en alluminium 70×50 cm. Tirage unique.

Dans la série « La-Bastide-d’Armagnac », outre les engins et matériel de chantier (grues, échafaudages), l’artiste a traduit ce que ses sens ont perçu : l’accumulation, l’enchevêtrement de lignes, les bruits saccadés (du marteau-piqueur), les textures…
Blandine Galtier a choisi différents papiers et notamment le papier de Chine Wenzhou. Il est à la fois fin, souple et rugueux. Il offre une semi transparence qui permet de créer un effet de profondeur. Celui-ci est accentué par les superpositions travaillées par l’artiste et qui reflètent bien la densité d’informations présentes sur un chantier. Comme le négatif, il accumule les données qu’il faut venir décortiquer couche par couche.


Monoprint pointe sèche, carborundum, gravure sur papier wenzhou, Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
E P1C1, monoprint pointe sèche, carborundum sur papier wenzhou 30 g/m2, cadre noir en alluminium 80×60 cm. Tirage unique.
Monoprint pointe sèche, carborundum, gravure sur papier Wenzhou, Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
U, monoprint pointe sèche, carborundum sur papier wenzhou 30 g/m2, cadre noir en alluminium 80×60 cm. Tirage unique.
Monoprint, pointe sèche, carborundum sur papier gravure, Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
L, monoprint pointe sèche, carborundum sur papier de gravure 250 g/m2, cadre noir en alluminium 80×60 cm. Tirage unique.
Monoprint pointe sèche sur papier gravure, Blandine Galtier, représenté par la galerie Virginie Baro
Piet & Marjan 1, monoprint pointe sèche sur papier de gravure 160 g/m2, papier 65×50 cm, cadre noir en alluminium 70×50 cm. Tirage unique.
Monoprint, transfert, carborundum, sur papier gravure, Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
Martyr A, monoprint, transfert, carborundum sur papier de gravure 250 g/m2, cadre noirs en alluminium 80×60 cm. Tirage unique.

Présentation de Blandine Galtier

[…] Blandine Galtier est une observatrice, un témoin subjectif de notre paysage urbain. Elle a pour les usines, comme la raffinerie de Feyzin, les échangeurs autoroutiers, l’architecture en générale, une forme de fascination. L’artiste y voit de la poésie et c’est bien ce qu’elle tente de traduire dans son travail. Comment donner à voir son propre regard sur ces constructions, transmettre cette poésie qu’elle décèle ? Ainsi Blandine Galtier, dans ses recherches, tente de comprendre d’où vient cette beauté pour mieux nous la montrer.
Le travail de l’artiste est marqué par trois composantes récurantes : le contraste — usage du noir et blanc, la lumière — révélée notamment par les reliefs dans le papier, et la ligne — qu’elle soit figurative, graphique ou abstraite. Si les représentations de Blandine Galtier sont toujours ancrées dans le réel […]

Lire la suite

Parcours · Extrait

Expositions

2020 · «Archéologie du blanc», IDEX (Initiative d’Excellence) de l’Université de Bordeaux
2019 · «Chez Pierre & Aurélie», galerie Virginie Baro, Bayonne
2017 · Rencontre autour de l’estampe, Galerie de l’âne bleu, Marciac

Salons

2017 · 10e Triennale mondiale de l’estampe, Chamalières
2017 · Salon d’Automne, Avenue des Champs Elysées, Paris
2016 · Journée de l’Estampe Contemporaine, place St Sulpice, Paris

Publications

2018 · Catalogue d’exposition Dialogues avec Elena Peinado photographe édité par le CAC des Landes
2017 · Collection Monomono des Editions K1L

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.