Les gravures en or et en argent de Blandine Galtier

Suite de la série de monoprints « Les campagnes hallucinées »

Lors de l’exposition de septembre 2019, Chez Pierre & Aurélie, certains d’entre vous ont pu découvrir la série nommée « Les campagnes hallucinées » de Blandine Gatlier. Celle-ci est inspirée du recueil de poèmes éponyme d’Émile Verhaeren. D’ailleurs, les monoprints sont titrés des vers du poème intitulé La ville.
Pendant plusieurs semaines, l’artiste a travaillé à la poursuite de cette série. Il en résulte une seconde version que je vous dévoile aujourd’hui. L’or, utilisé sur une seule monogravure dans la première version, se répand dans la seconde, tandis que la feuille d’argent fait son apparition.
Blandine Galtier navigue entre abstraction et figuration, entre ville et campagne. À vous à présent de plonger dans ces strates !

Vous souhaitez échanger sur ce travail et l’artiste ? Contactez-moi, j’aurai plaisir à discuter avec vous : 06 84 17 89 57, contact@virginiebaro.com.
Que vous habitiez en France ou à l’étranger, j’expédie partout dans le monde.


Série Les campagnes hallucinées · Version 2

Gravure monoprint sur papier Wenhzou, superposition de plusieurs matrices, Blandine Galtier représentée par la galerie Virginie Baro
Comme un nocturne et colossal espoir, monoprint sur papier Wenhzou 30g marouflé sur papier Hahnemühle 300g/m², pointe sèche, chine collé doré, feuille d’or 24 carats, encres AKUA, noir carbone teinté, graphite et or, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.
Gravure monoprint sur papier Wenhzou, superposition de plusieurs matrices, Blandine Galtier représentée par la galerie Virginie Baro
Arrive en appels clairs vers les campagnes, monoprint sur papier Wenhzou 30g marouflé sur papier Hahnemühle 300g/m², pointe sèche, carborundum, encres AKUA, noir carbone teinté, or et effet mordoré, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.
Gravure monoprint sur papier Wenhzou, superposition de plusieurs matrices, Blandine Galtier représentée par la galerie Virginie Baro
Des clartés rouges Qui bougent, monoprint sur papier Wenhzou 30g marouflé sur papier Hahnemühle 300g/m², pointe sèche, carborundum, encres AKUA, noir carbone teinté, graphite, argent et teinte rose, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.

Gravure monoprint sur papier Wenhzou, superposition de plusieurs matrices, Blandine Galtier représentée par la galerie Virginie Baro
Lancés, par bonds, à travers l’air, monoprint sur papier Wenhzou 30g marouflé sur papier Hahnemühle 300g/m², pointe sèche,carborundum, feuilles d’argent. Encres AKUA, noir carbone teinté, graphite et argent, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.

Gravure monoprint sur papier Wenhzou, superposition de plusieurs matrices, Blandine Galtier représentée par la galerie Virginie Baro
Des balances de fer font choir des cubes d’ombre, monoprint sur papier Wenhzou 30g marouflé sur papier Hahnemühle 300g/m², pointe sèche, carborundum, feuilles d’argent, encres AKUA, noir carbone teinté, graphite et argent, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.

Série Les campagnes hallucinées · Version 1

Voici les deux derniers monoprints de la première version.

Monoprint sur papier Wenzhou, mono gravure de Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
Comme d’un rêve, elle s’exhume, monoprint, pointe-sèche, carborundum et monotype sur papier Wenzhou 30g/m², tirage unique, monogravure, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.

Monoprint sur papier Wenzhou, mono gravure de Blandine Galtier, galerie Virginie Baro
Jusqu’au ciel, vers de plus hauts étages, monoprint, pointe-sèche, carborundum et monotype sur papier Wenzhou 30g/m², tirage unique, monogravure, 80×60 cm, cadre noir en alluminium.


Blandine Galtier, graveuse

[…] C’est toujours portée par trois références que Blandine Galtier produit au sein de son atelier. Le fruit de son travail est imprégné de celles-ci. Il y a d’abord deux recueils de poèmes d’Émile Verhaeren « Les campagnes hallucinées » et « Les villes tentaculaires » qui abordent l’invasion à la fois industrielle et urbaine de la campagne et sa disparition inéluctable. Vient ensuite sa fascination pour une esthétique (cinématographique) apocalyptique ; une manière de questionner le besoin qu’a l’Homme de bâtir inexorablement, de se mesurer à la nature. Et enfin l’archéologie, comme suite logique à ces deux références, cette envie de donner à voir des indices révélant le fonctionnement d’une civilisation disparue.
Lire la suite


Reportage France 3

« Le commerce de l’art se réinvente »

Pendant le confinement j’ai répondu aux questions du journaliste de France 3 Nouvelle-Aquitaine, Emmanuel Clerc, au sujet du marché de l’art et de son éventuelle mutation suite à cette crise sanitaire. Le reportage a été tourné à l’atelier du peintre Benoît Mauduech que je représente depuis plusieurs années. Le reportage a été diffusé le 9 mai 2020 au journal de 12h et de 19h sur France 3 Nouvelle-Aquitaine. Un grand merci à France 3 pour avoir retenu ma galerie d’art en ligne afin d’illustrer la nécessaire adaptation que doit mettre en place les galeries, les foires internationales et plus largement le marché de l’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.